retour
Texte sur les petites sculptures

Je puise en ces objets ce qu’ils ont à me dire…
Je n’y peux plus rien, je suis délivré, spectateur, regardeur, où est l’auteur ?
Je partais souvent d’un thème musical qui m’inspirait un départ à ce travail,
J’échafaudais avec une certaine fébrilité, sans savoir, un corps solitaire,
une petite âme perdue, dans une attitude.
Parfois je pensais à un objet pétrifié comme à une merlette gelée.
Je regardais ces petites pierres, les enfants de la nature, les architecturer,
leur donner un regard fondamental, qui petit à petit polissait une émotion,
une pensée.
J’étais entre un aphorisme et une architecture.
Indiquer dans l’objet la verticalité, des points de force colorés, un arrêt du
temps, la poésie

André Nouyrit, octobre 2008.